Aix-en-Provence
Informations pratiques
sur les musées

[ Aix-en-Provence ]
Musée Paul Arbaud
Personnages illustres
de l'académie
Alexandre Fauris de Saint-Vincent dessin
(Coll. Bernard Terlay, Aix-en-Provence), cliché B. Terlay.

Portrait de Roux Alphéran, 1859 (fonds Méjanes, Aix-en-Provence).

Gravure au burin d'un buste de Rouard
(Fonds Méjanes, Aix-en-Provence), cliché B. Terlay.

Photographie de Paul Arbaud, cliché B. Terlay.

Photographie de Camille Jullian.

Photographie de Marcel Provence.
Depuis sa fondation, l'Académie d'Aix a compté parmi ses membres de nombreuses personnalités qui ont joué un rôle décisif dans l'histoire de la ville.

Alexandre-Jules-Antoine
Fauris de Saint-Vincent (1750-1819)
Membre de l'Académie de 1808 à sa mort, Président en 1813-1814.

Issu d'une illustre famille aixoise, il occupe la charge de Président à mortier jusqu'à la suppression du Parlement de Provence. Entre 1808 et 1809, il est maire d'Aix-en-Provence. Comme son père Jules-François de Saint Vincent, Alexandre est un collectionneur passionné. Auteur de nombreux articles sur la numismatique, l'histoire et les monuments d'Aix, il fait aussi de nombreuses communications archéologiques lors des séances de l'Académie.
Alexandre Fauris de Saint Vincent a joué un rôle fondamental dans la sauvegarde du patrimoine aixois : en 1790, craignant le vandalisme révolutionnaire, il prend l'initiative avec son père de faire dessiner les principaux monuments d'Aix et de Marseille (Tombeaux des Comtes de Provence à l'église de Saint Jean de Malte, Saint-Victor...). A sa mort, sa collection est partagée entre Marseille (les médailles et monnaies), Arles (partie des livres) et Aix (pour objets et livres).

Ambroise-Thomas
Roux-Alphéran (1776-1858)
Membre de l'Académie de 1808 à 1830 et de 1840 à sa mort.

Greffier de la ville d'Aix sous la Restauration, Ambroise Roux-Alphéran démissionne de sa fonction après l'avènement de Louis-Philippe et se consacre entièrement à l'étude de l'histoire d'Aix.
En 1846-1848, il publie les Rues d'Aix. A sa mort, il lègue à la Bibliothèque Méjanes ses cartes héraldiques et géographiques, sa collection de portraits provençaux, ses manuscrits et ses recueils de pièces, d'affiches... toutes relatives à l'Histoire d'Aix.

Etienne Rouard (1792-1873)
Membre de l'Académie de 1828 à sa mort, Président en 1847-1848.

Avocat puis bibliothécaire adjoint de la Méjanes, Rouard s'est surtout illustré par ses recherches archéologiques à Aix. En 1841, il est nommé directeur de la Commision d'archéologie que la municipalité vient de créer et réalise entre 1841 et 1844 de nombreuses fouilles dont il publie le compte rendu dans des rapports qui sont encore aujourd'hui des travaux de référence. Rouard fut d'une certaine manière le premier archéologue municipal d'Aix-en-Provence.

Paul Arbaud (1831-1911)
Membre de l'Académie de 1894 à sa mort.

Fils d'un juge du Tribunal de la Seine, Paul Arbaud a consacré sa vie et sa fortune à rassembler une très riche bibliothèque sur la Provence (publications en provençal, manuscrits, monographies de localités ou d'édifices, gravures...) et à collecter des objets divers (faïences méridionales, sculptures, peintures, médailles...). Il a aussi joué un rôle-clé dans l'histoire de l'Académie en lui léguant son hôtel particulier de la rue du 4 septembre. Jusqu'alors, l'Académie n'avait pas de local permanent et menait une existence vagabonde.

Camille Jullian (1859-1933)
Membre d'honneur de l''Académie de 1907 à sa mort.

Historien, philologue, archéologue, Camille Jullian est considéré comme le père de l'histoire de la Gaule. Entre 1905 et 1930, il enseigne au Collège de France. En 1907, il est le premier lauréat du prix Thiers décerné par l'Académie d'Aix pour son ouvrage Les invasions gauloises et la colonisation grecque. Il est un des premiers historiens à recourir à l'association de plusieurs discipline
(géographie humaine, philologie, numismatique, épigraphie, archéologie) pour reconstituer l'histoire. Entre 1908 et 1926, il publie les huit volumes de L'histoire de la Gaule qui reste un ouvrage de référence.

Marcel Joannon
dit Marcel Provence (1892-1951)
Membre de l'Académie de 1933 à sa mort, Président de l'Académie et administrateur du château de Lourmarin en 1946-1947.

Arrière petit-fils du docteur Arnaud qui fut un des membres fondateurs de la société savante de 1808, Marcel Joannon prend le pseudonyme de "Provence" à 19 ans . Passionné de culture
provençale et prodigieux homme de communication, il a exploré quasiment toutes les facettes du patrimoine multipliant actions et créations : création de théâtres de plein air dans différentes villes de Provence (Sisteron, Riez, Aix-en-Provence, Embrun), achat de l'atelier de Cézanne (1921), fondation de la première société Paul Cézanne (1923) ; relance de l'indutrie faïencière à Moustiers (1926), création du Musée du Vieil Aix (1932), réorganisation du musée des Tapisseries, création des saisons d'art alpin.


L'Académie des sciences, agriculture, arts et belles lettres d'Aix >>>>>>>> >
Aix-en-Provence et les sociétés savantes >>>>>>>> >
Personnages illustres de l'académie >>>>>>>> >
L'académie, gardienne de la tradition et du patrimoine aixois >>>>>>>> >
Les sociétés savantes en France >>>>>>>> >

© 2006Musées d' Aix - en - Provence, Museums Provence Alpes Côte d'Azur - France.