Aix-en-Provence
Informations pratiques
sur les musées

[ Aix-en-Provence ]
Musée Paul Arbaud
L'Académie des sciences,
agriculture,
arts et belles lettres d'Aix
Portrait de Jérôme Champion de Cicé , Archevêque d'Aix et d'Arles et premier président de la Société d'Aix (1810-1811) gravé par Advinent (Fonds Méjanes, Aix-en-Provence).

Grand plat circulaire à fond rond provenant de Saint-Jean du Désert, 1686 (collection du Musée Arbaud, Aix-en-Provence).

La Société savante des sciences, agriculture, arts et belles lettres d'Aix fondée en 1808, est élévée au rang d'académie par ordonnance royale du 5 avril 1829. Au cours du temps, l'Académie d'Aix connut de nombreuses vicissitudes, alternant des périodes de grande vitalité et d'inertie. Elle est encore en activité aujourd'hui et se réunit une fois par semaine. Héritière de la société d'agriculture de l'Ancien Régime, elle a toutefois un champ de recherches plus étendu que son ancêtre : littérature, archéologie, histoire locale, arts.
Même si ses statuts furent révisés plusieurs fois, l'Académie d'Aix présente aujourd'hui la même organisation qu'au XIXe siècle et reste une institution prestigieuse qu'il est difficile d'intégrer.
Sélective dans ses critères d'admission, l'Académie se veut malgré tout ouverte vers le monde et affirme sa place au sein de la cité par ses activités : séances publiques annuelles, distribution de prix de vertu (prix Rambot, Reynier, Henriette Rayon, Pellen, Irma Moreau...) et de prix littéraires (prix Mignet, Thiers, Peyresc), participation et organisation de manifestations culturelles, sauvegarde du patrimoine.

Les publications
Depuis 1808, l'Académie publie un bulletin annuel. Entre 1819 et 1930, elle édite à intervalles irréguliers des Mémoires (21 volumes publiés) dans lesquels sont rassemblées des communications présentées lors des séances et selectionnées par un comité de lecture. La publication des Mémoires est interrompue en 1930, faute de ressources. Elle reprendra en 1988. Le sixième tome de ces Mémoires nouvelle série est paru en 1999.

Les collections
Dès son origine, l'Académie constitue une bibliothèque et des archives. Ce fonds documentaire s'enrichit progressivement : gravures, fonds spécial concernant l'Ordre de Saint-Jean de Malte donné par l'archiviste Pécoul, portraits et copies de tableaux appartenant à Thiers...

En 1911, Paul Arbaud lègue à l'Académie son hôtel particulier situé 2A rue du 4 septembre, ses collections (faïences, médailles, sculptures, gravures, portraits, peinture...) et sa bibliothèque. A charge pour elle de s'occuper de la conservation et de l'ouverture des lieux au public. Par la suite, le Musée et la bibliothèque ne cessent de s'accroître : fonds d'archives et notes d'érudits comme ceux du greffier Porte, dons divers d'anonymes (bague commémorative du retour des Bourbons en 1814, cartes, plans...), ouvrages de la bibliothèque de Charles de Ribbe, ancien président de l'Académie, portraits de la famille Mirabeau donnés par l'arrière-petite fille de Mirabeau, la comtesse Gyp, fonds Mirabeau légué par Lucas de Montigny.

A la mort de Robert-Laurent-Vibert en 1925, l'Académie reçoit également la charge du château de Lourmarin (Vaucluse) avec la bibliothèque et les objets d'art qu'il renferme. Selon les voeux du donateur, le château devient le siège de la Fondation de Lourmarin Laurent-Vivert, administrée par l'Académie et chargée de sauvegarder l'art et la pensée de la patrie. Reconnue d'utilité publique en 1927, la fondation de Lourmarin fonctionne comme "une Villa Médicis de Provence" en accueillant chaque été des jeunes artistes et en organisant des manifestations culturelles.

L'Académie des sciences, agriculture, arts et belles lettres d'Aix >>>>>>>> >
Aix-en-Provence et les sociétés savantes >>>>>>>> >
Personnages illustres de l'académie >>>>>>>> >
L'académie, gardienne de la tradition et du patrimoine aixois >>>>>>>> >
Les sociétés savantes en France >>>>>>>> >

© 2006 Musées d' Aix - en - Provence, Museums Provence Alpes Côte d'Azur - France.